L’activité professionnelle des parents ne doit pas dépendre de leur possibilité de trouver des services de garde disponibles et abordables pour leurs enfants sur leur lieu de résidence et leur lieu de travail. Un droit à un accueil extrafamilial de qualité ancré dans la Constitution offre également aux enfants une plus grande égalité des chances. Par l’intermédiaire d’un amendement constitutionnel, la Confédération, en collaboration avec les cantons et les communes, doit garantir des offres d’accompagnement et de prise en charge complémentaire (accueil extrafamilial) de qualité pour les enfants de quatre mois et plus. À un coût abordable adapté à la situation économique des familles, ces offres doivent être accompagnées de bonnes conditions de travail pour le personnel.

Je souhaite que tous les enfants aient des places dans les crèches à un coût abordable et pour que les personnes qui s’en occupent soient rémunérées équitablement. Et vous ?

Valérie Piller CarrardConseillère nationale (FR)